Groupe Sonelgaz

Société de Réalisation d’infrastructures – INERGA 

Leader dans la réalisation des infrastructures énergétiques

« Inerga, c’est un autre challenge qui l’attend. Depuis 2013, notre entreprise a été l’outil qui a permis de réaliser les 12 centrales électriques dont 4 à cycle simple et 8 à cycle combiné, dont certaines sont déjà en production et d’autres sont en cours », a expliqué, M. Yazid Djellouli, le PDG d’Inerga. Dans cette optique, les dix dernières années de la vie de cette entreprise « ont été consacrées à ces réalisations », rappelle encore son premier responsable. Ainsi, le challenge aujourd’hui, est de réorienter l’entreprise car le programme de réalisation des centrales électriques est en phase finale et le pays ne va pas continuer dans cette politique de réalisation de centrales électriques, donc : « pour qu’Inerga garde son statut et sa raison d’être, nous sommes en train de la réorienter vers d’autres activités, et c’est cela le challenge d’aujourd’hui », continue M. Djellouli.

Mais, qu’est Inerga ?

Inerga est une société filiale à 100% du groupe Sonelgaz chargée de la réalisation des infrastructures énergétiques. C’est en 1979 que l’entreprise Sonelgaz crée l’unité KC qui a pour mission principale la réalisation du génie-civil et d’autres travaux annexes pour les infrastructures électriques, à l’instar des centrales et des postes électriques. La véritable naissance d’Inerga en tant qu’entreprise intervient en 1984, année où elle a été érigée en Entreprise de Réalisation d’infrastructures énergétiques. Six années plus tard, Inerga obtient son autonomie en qualité d’EPE/Spa, statut qu’elle garda jusqu’en 2006 quand elle réintégra le groupe Sonelgaz et en devient donc une filiale à 100%.

Dans ce cadre, Inerga a pour missions l’étude et la réalisation des travaux de génie civil industriel, l’étude et la réalisation des voieries et réseaux divers, l’étude et le montage des charpentes métalliques et, enfin, l’étude et la réalisation des travaux tous corps d’état secondaires.

Inerga active dans trois domaines :

  • Energétique : centrales électriques, turbines (à vapeur, gaz, cycles combinés, hydroélectriques), postes de transformation électrique, plateformes pétrolières, stations de compression et de pompage, diverses installation pétrolières et gazières.
  • Industriel : bases industrielles, complexes agroalimentaires, usines de médicaments, silos de stockage de céréales, silos portuaires, minoteries, réfrigérants, stations d’épuration, aires et stations de services.
  • Immobilier : bases de vie, logements, équipements publics.

Pour répondre qualitativement et dans les délais à la demande de ses différents clients, Inerga dispose d’importants moyens humains et matériels, spécialisés dans ses domaines d’activités.

Pour la ressource humaine, il faut noter qu’elle est au centre des préoccupations des cadres dirigeants et, particulièrement, du PDG qui a comme devise que tout est tributaire de l’homme et qu’il faut, par conséquent, lui offrir tous les moyens (formation, social, cadre de travail) afin de le décharger de toutes les préoccupations et lui permettre de travailler sereinement. « Nous avons pris soin d’inculquer à tous nos travailleurs le sentiment d’appartenance à l’entreprise, d’un côté, et nous l’avons motivé autant que faire se peut, pour qu’il engage toutes ses forces et son savoir-faire au service de l’entreprise », assure M. Djellouli. Inerga emploie actuellement plus de 4400 travailleurs dont 321 cadres, un peu plus de 260 d’entre l’effectif total étant permanents, dont 122 cadres.

Concernant les moyens matériels, Inerga dispose d’engins divers pour les terrassements, de matériels pour la production de béton et de son transport et mise en œuvre, de levage et manutention, de production d’énergie et d’air comprimé et de divers véhicules et engins spécifiques.

Importantes capacités de production

Grâce à ces ressources humaines et matérielles, Inerga dispose d’une capacité de production de :

  • 250 000 m3 de béton, 28 000 tonnes de ferraillage, 1 000 000 m2 de coffrage et 1 000 000 m3 de terrassement.

Inerga dispose aussi d’une unité de préfabrication à Rouiba pour la construction de charpente métallique légère, de chalets, d’ensembles bureaux, salles de classes, en menuiserie aluminium et mobilier de bureau.

Un riche palmarès de réalisations

Depuis sa création, Inerga a eu une activité intense et a réalisé de nombreux projets dans les domaines :

  • Energétique : une trentaine de centrales électriques, des postes de transformation électrique, une ferme éolienne à Kabartène (Adrar) et d’importantes installations pétrolières et gazières (stations de pompages, stations de compression et des bases industrielles.
  • Industriel : complexes industriels agroalimentaires et minoterie à Baghlia, El Harrouch, etc…., des silos de stockage de céréales, des silos portuaires à Bejaia, des usines de production de de médicaments à Sidi Abdallah et diverses autres.
  • Immobilier : des bâtiments administratifs, à usage d’habitations, des bases de vie et des infrastructures sportives à l’instar du stade d’Ain M’lila.
  • Divers : infrastructures de génie militaire, stations d’épuration d’eaux usées, de dessalement, etc…

    Certifications 

    Etant une entreprise d’envergure nationale et même internationale, Inerga se devait d’obtenir les certifications nécessaires à la poursuite de ses activités, d’autant plus que les compétences qu’elle recèle peuvent répondre de manière efficiente aux exigences de ces certifications.

    Ainsi, Inerga est certifiée ISO 9002/1994 obtenu en 1999, ISO 9001/2000 obtenu en 2003, ISO 14001/2004 et 2008 ainsi qu’OHSAS 18001/2007 obtenus en 2013 et ISO 14001/2015, 9001/2015 obtenus en 2018.

    Covid19

    Comme toutes les autres entreprises, Inerga a dû faire face à la pandémie de covid19 et ses responsables ont été tenus de prendre des mesures draconiennes pour garantir la sécurité de tout le personnel, et ils y ont réussi haut-la-main. En plus, la particularité d’Inerga est que son siège se trouve à Boufarik dans la wilaya de Blida où ont été détectés les premiers cas de covid19 et il leur fallait donc faire très attention. L’autre particularité, c’est qu’Inerga a de nombreux chantiers qui abritent un nombre important de travailleurs qui vivent ensemble et qui sont de potentiels porteurs de virus. « Nous, de notre côté, nous avons anticipé sur les mesures à prendre par rapport à de nombreuses autres sociétés. Déjà, au mois de février 2020, nous avons commencé à nous prémunir contre la maladie et à mettre en place les mesures nécessaires », déclare notre interlocuteur. Les premières orientations ont alors été données aux travailleurs et au médecin de l’entreprise en février lors de la CHS (Commission Hygiène et Sécurité) tenue le 13 février. Des recommandations diverses concernant les réunions, la distanciation physique, l’utilisation du gel, la facilitation des congés pour éviter un grand nombre de personnes dans un même endroit, etc… En plus, les locaux de l’entreprise, sis à Boufarik, ont été transférés au sein de l’unité de préfabrication de Rouiba pour éviter les contaminations et le confinement général imposé à la wilaya de Blida. Grâce à ces mesures préventives, l’entreprise n’a enregistré aucun décès dû au covid19 tout en maintenant son activité sur les chantiers.

  • pérennité de l’entreprise et sauvegarde de l’outil de réalisation

    Prendre des parts de marché en-dehors du métier initial

    C’est le pari à gagner pour le manager d’Inerga qui ne cache d’ailleurs pas sa volonté de porter l’entreprise qu’il dirige vers les cimes de l’entreprenariat public, en y mettant tout son savoir, ses capacités et ses moyens : « le but de la création d’Inerga était de réaliser les infrastructures de base énergétiques électriques, c’est-à-dire tout ce qui est génie civil pour les centrales électriques et pour les postes électriques », note notre interlocuteur. Mais actuellement, l’entreprise Inerga s’est déployée vers d’autres métiers et la conférence des cadres de l’entreprise, organisée chaque année par la direction de l’entreprise, est sortie en 2019 avec des propositions selon le thème choisi qui est ‘les besoins de l’entreprise et sa stratégie’, la conférence de 2020 ayant été annulée à cause des restrictions imposées par la pandémie de covid19. Le débat étant centré sur la manière de sortir de la dépendance des programmes de réalisation des infrastructures énergétiques électriques pour s’orienter vers d’autres métiers, quatre axes de développement ont été adoptés à la fin de cette rencontre et ont déjà commencé à être mis en œuvre :

    • S’orienter vers les travaux publics, après qu’un diagnostic des moyens humains et matériels existants, des compétences et du savoir-faire ait été réalisé. Mais le choix a été porté sur les travaux publics spécifiques au chemin de fer car c’est un marché appréciable, ouvert, rémunérant et valorisant. C’est aussi un marché « qui est détenu presque dans sa totalité par des entreprises étrangères et nous voulons participer à la démarche des pouvoir publics pour l’utilisation des moyens nationaux et nous libérer de la dépendance des multinationales », indique M. Djellouli.
    • Se placer dans la réalisation industrielle d’usines ou d’unités, c’est d’ailleurs un métier qui se rapproche un peu de ce que faisait Inerga jusqu’à maintenant en construisant des centrales électriques ou des postes électriques. Il y a un mix entre le génie-civil, la charpente métallique, le montage, l’électricité, les mécaniques. Là aussi, la vision stratégique de l’entreprise a été dirigée vers le marché de froid pour la construction de tout ce qui est superficie de froid, avec un partenaire étranger pour acquérir le savoir-faire et la technologie nécessaire. Ce choix a été dicté par le fait que le froid, en Algérie, est un élément majeur appelé à se développer de manière importante. Le premier projet de construction d’un entrepôt sous froid devrait être lancé dans quelques jours à Djanet.
    • Aller vers la construction de bâtiments, mais pas dans son segment utilisé jusque-là : « nous voulons aller vers un bâtiment à moindre consommation énergétique. Nous travaillons dessus et nous présenterons d’ici peu le concept dans peu de temps. Nous nous introduisons par là dans le développement durable qui nous permet d’économiser de l’énergie, pas seulement de la consommer », explique le PDG d’Inerga. En plus, l’entreprise se dirige droit vers l’industrialisation du bâtiment, ce qui est devenu quand même une nécessité pour un pays comme l’Algérie.

    T.M

    Source La Patrie News:

    https://www.lapatrienews.com/societe-de-realisation-dinfrastructures-inerga-leader-dans-la-realisation-des-infrastructures-energetiques/