Société de Réalisation d’Infrastructures Société de SONELGAZ

Certificat

Politique SMI système de management intégré

L’intégration des dimensions « Environnement » et « Santé et sécurité au travail » au Système de Management Qualité a constitué un moment fort dans l’histoire d’INERGA de ces dernières années. Mes prédécesseurs ont réussi à implanter les bases d’un système de Management Intégré -SMI- reposant essentiellement sur ... Lire

Certified

Actualités

Audit :  du 04 au 12 Avril 2021

Audit : du 04 au 12 Avril 2021

L’audit de surveillance n°02 avec la transition de l’OHSAS 18001 vers la norme ISO 45001 était progrLire

Unité de préfabrication Rouiba

Unité de préfabrication Rouiba

L’UMC Rouiba est l’outil de soutien par excellence aux différents projets d’INERGA à travers le territoire national. Son apport logistique et infrastructure... Lire

Bulletin

Edition : Décembre 2015

Télécharger

INERGA Actualité

INERGA Actualité n°25

Télécharger

INERGA

INERGA est société de réalisation d'infrastructures, filiale de Sonelgaz...

C’est une Société Par Actions, d’un capital social de 1.000 000 000 DA. INERGA est l’une des plus grandes entreprises nationales de construction spécialisée dans le domaine des réalisations d’infrastructures… Lire

Author Archives: inergautilisateur

INERGA – Unité de Rouiba : un outil de soutien performant

 

INERGA – Unité de Rouiba : un outil de soutien performant

L’unité de chaudronnerie et de menuiserie d’Inerga constitue l’outil de soutien aux différents projets engagés par l’entreprise, alliant disponibilité, qualité, rapidité et performance. « Au début, l’unité de Rouiba constituait un soutien aux besoins propres de l’Entreprise, réalisant tout ce qui est menuiserie métallique, bois, aluminium, ainsi qu’un certain type de coffrage spécifique aux centrales électriques et qui n’étaient pas disponibles sur le marché. Avec l’augmentation des besoins de nos chantiers, nous avons commencé à y réaliser la cabine saharienne qui était destinée uniquement aux besoins de nos chantiers », nous confie M. Yazid Djellouli, le PDG d’Inerga.

Une unité multi-solutions

« Ensuite, avec le temps, nous avons compris que cette unité pouvait s’approprier une part du marché dans les métiers qu’elle maitrise. Nous avons donc commencé à produire des cabines sahariennes et à les placer sur le marché, mais il faut dire que ce marché n’était pas très porteur. Les études commerciales que nous avons réalisées nous ont poussés à aller plutôt vers les petites constructions légères. Il y a aussi matière à intégration de tous les métiers qui se trouvent au sein de l’unité, nous avons pris la petite charpente, légère, entre 40 et 50 tonnes. Ce qui nous permet de faire de petits bâtiments de 200 à 300 m2 en R+1, comme un siège pour une petite entreprise, un petit hôtel, c’est-à-dire ‘faire petites choses chez de grandes entreprises’ », nous a aussi expliqué M. Djellouli.

Mais il ne faut pas croire que c’est uniquement cela que l’unité de Rouiba est en mesure de réaliser pour assurer un soutien multiformes et multi-solutions pour Inerga, au contraire, grâce aux performances de cette unité, Inerga est devenue leader dans son métier en matière de respect des délais, de qualité des travaux, de sécurité et de normes internationales.

L’unité Inerga Rouiba réalise dont :

  • Les cabines sahariennes dans une large gamme de variétés en matière de surface et d’utilisation, allant de la simple guérite de 1,5 m. x 1,5 m, jusqu’à la petite habitation de 36 m2, et peuvent aussi répondre à tous les besoins des chantiers (sanitaires, douches buanderie, boulangerie…), cabines hébergement (exécutions, maitrise, cadre et VIP), cabines magasins (chambre froide, stockage de denrées et produits détergents…) et cabines ateliers (chantier forage, travaux aux puits, sondage…).

Les cabines sont aussi fournies en gamme jumelée par multiple de 3×6 ou 3×9 m, pour diverses utilisations (salles open-space, réfectoires, bureaux, magasins, …).

  • Les chalets sur socles ou sur plateforme, selon la volonté des clients. Les composants étant préfabriqués dans les ateliers de l’unité, le montage peut être réalisé sur site en un temps très réduit. Ces chalets peuvent répondre aux divers besoins des chantiers avec possibilité d’hébergement de plus de 1000 travailleurs (exécution, maitrise, encadrement), avec toutes les commodités requises, en plus de chalets restaurations, administration et services. En plus, ces chalets sont en simple ou double toit, avec un bardage isolant, et une menuiserie de qualité (aluminium, bois ou métallique) ainsi qu’une isolation à l’eau et à la poussière.
  • Ensemble bureaux en R+…ce sont des bureaux qui sont assemblés en un laps de temps très court et qui ne déparent en rien ceux que nous voyons construits en dur, d’ailleurs c’est l’impression qu’ils donnent une fois assemblés. Les bureaux peuvent aller en horizontal ou en vertical jusqu’à R+2, ils sont de revêtements extérieurs en panneaux thermiques avec aspect multi-design (tôle gaufrée, alucobande ou aspect bois lamelé). Les séparations intérieures sont en panneaux sandwich avec finition de revêtement mural en bois, MDF et Placoplatre type BA13.
  • Clôture, guérites et postes de garde. Ce sont des postes de garde avec baies vitrées (chantiers, centrales électriques, postes électriques, etc…), des guérites avec support métallique et échelle d’accès jusqu’à cinq mètres de hauteur, des clôtures de différents types (Zimmerman, aveugle, barreaudage renforcé) avec portail ou portillon ouverture manuelle ou motorisée. C’est une longue expérience que cumule derrière elle l’unité Inerga de Rouiba dans ce domaine, une expérience acquise au fil des ans lors de la réalisation de ses nombreux projets à travers l’ensemble du territoire national.
  • La charpente métallique est un autre segment de l’expertise de cette unité qui constitue un véritable réservoir de savoir-faire aussi bien pour les projets en réalisation par Inerga que pour des commandes tierces. Dans ce cadre, l’unité réalise des hangars, des entrepôts, des auvents et abris de véhicules, des ateliers de chantiers, etc…
  • Les séparations et les revêtements en bois, MDF ou PVC.

Les camps de vacances

« Nous avons développé avec le fonds des œuvres sociales du Groupe Sonelgaz les camps de vacances. Un premier camp a déjà été réalisé à Jijel que nous avons livré et mis en service en été 2019. Ce camp est constitué de 80 bungalows pour familles, il contient aussi toutes les commodités, salle d’infirmerie, réfectoire, cuisines, tout ce qu’il faut pour y vivre, c’est un véritable centre de vacances », annonce le premier responsable d’Inerga. Un deuxième camp de vacances est en cours de construction à Bejaia et un troisième est en cours de préparation toujours dans la wilaya de Bejaia. Ces deux camps viennent dans le sillage de la réussite enregistrée lors de la réalisation du premier qui est déjà en service à Jijel. En outre, le centre de vacances de D’raouch a été réhabilité par Inerga, c’est une ancienne base de vie appartenant aux espagnols qui ont construit la centrale électrique de Koudiet D’raouch, avec en plus, les pieds dans l’eau.

Réalisation des bases vie

Un autre créneau est aussi investi par l’unité de Rouiba qui concerne la réalisation des bases de vie à travers le Grand Sud : « il y a une multitude de bases vie qui appartiennent aux compagnies pétrolières, aussi bien à Hassi Messaoud qu’ailleurs, qui ont vieilli et qui nécessitent d’être reconstruites avec des matériaux modernes répondant à toutes les exigences de sécurité et de respect de l’environnement. Nous avons donc commencé avec l’entreprise Enafor en lui réalisant quatre blocs en R+1, avec une quarantaine de chambres par bloc, type hôtel, pour accueillir les travailleurs. Un contrat est en cours de mise en place toujours avec Enafor pour la réalisation d’autres ouvrages en charpente légère (deux bases vie, deux blocs administratifs…)  durant les trois prochaines années. D’autres contacts avec diverses sociétés pétrolières ou autres sont aussi établis pour la réalisation d’ouvrages similaires », assure notre interlocuteur.

Des classes en extension dans les établissements scolaires

Le secteur de l’éducation nationale souffre souvent du manque de classes dans certains établissements scolaire et la réalisation d’extensions prend énormément de temps et Inerga apporte une solution rapide et efficace à cette problématique. En effet, la société s’est portée au secours de deux wilayas, jusqu’à maintenant, celle d’Alger et celle de Sidi Belabes. Pour la rentrée de 2018, ces deux wilayas, à l’instar d’autres encore, accusaient un déficit en salles de classes et Inerga a pris en charge la réalisation de 40 classes en extension à travers divers établissements de la wilaya d’Alger. La même opération a été renouvelée avec la wilaya de Sidi Belabes l’année d’après. « En près de deux mois, nous avons pu livrer une quarantaine de classes en préfabriqué, mais qui n’avaient rien à envier à celles en dur, avec même un mieux en matière d’isolation sonore et thermique », a indiqué M. Djellouli.

L’extension du port d’Oran

Toujours dans le cadre de la réalisation de structures légères, Inerga a pris en charge la construction de hangars de stockage, de bâtiments administratifs et d’autres structures au niveau de l’extension du port d’Oran portant sur l’augmentation du tirant d’eau. Le projet est en phase d’études et il faudrait à peine quatre mois pour que les travaux soient lancés.

Perspectives

« Alors que nous avons commencé avec la cabine saharienne qui s’est avérée limitée, nous nous sommes donc tournés vers la réalisation de ces structures légères et, maintenant nous nous sommes positionnés sur la construction légère en charpente métallique qui est un créneau très porteur », affirme le PDG d’Inerga.

Construction en économie d’énergie

Là, c’est le challenge que compte relever le PDG d’Inerga et tout son staff dirigeant : réaliser des structures légères qui puissent économiser de l’énergie et être autonomes en elles-mêmes. Dans ce cadre, M. Djellouli compte créer, si le projet se réalise, une unité indépendante et autonome qui se spécialisera dans ce créneau, tout à fait nouveau qui pourrait résoudre divers problèmes d’énergie en plusieurs endroits du territoire national.

« Nous voulons intégrer un créneau qui est pratiquement vide actuellement en Algérie, il s’agit de structures en charpente légère conjuguée à l’économie d’énergie. Nous pourrons nous lancer dans ces réalisations, surtout pour les bases vie, dans deux ou trois années, dès que nous aurons acquis un peu plus d’expérience dans ce domaine », annonce notre interlocuteur.

Visite guidée de l’Unité Inerga de Rouiba

Pour mieux connaitre cette unité, vitale pour Inerga, nous nous sommes déplacés sur les lieux et son directeur, M. Yacine Zatout, a bien voulu nous la faire visiter.

Le bâtiment administratif

Dès l’entrée, c’est le bâtiment administratif, aux allures futuristes, qui s’impose à notre vue et, même si nous nous attendions un peu à quelque chose de nouveau, nous avons été très agréablement surpris. Une personne non avertie n’aurait jamais pensé que ce bloc bureaux, en R+1 était en fait réalisé en charpente légère et ses murs en panneaux sandwichs, le tout réalisé au sein de l’Unité de Rouiba. C’est une véritable carte de visite qui s’offrait à nous et nous pouvions y lire tout le savoir-faire des travailleurs de cette unité, drivés de main de maitre par le directeur, très dynamique et, surtout, portant l’entreprise dans son cœur. Au rez-de-chaussée, à l’entrée, nous nous sentions dans un bâtiment en dur, avec tout ce qui s’y rattache. Au premier étage, l’impression se confirmait puis se renforçait, surtout avec le revêtement mural qui ne laissait planer aucun doute. Puis, dans le bureau du directeur de l’unité, c’était la grande surprise : tout y est luxueux et très intégré. « Ce bâtiment a été construit pour servir de faire valoir et d’exemple de ce que nous pouvons faire pour nos potentiels clients. Au rez-de-chaussée, le revêtement est conçu pour accueillir les agents d’exécution et de maitrise, une partie du premier étage est réalisée pour l’encadrement et le bureau du directeur fait partie des réalisations pour VIP », explique le directeur. Nous avons été encore plus étonnés en apprenant que tout l’ameublement qui se trouvait dans les différents bureaux était réalisé sur place, de vrais bijoux d’ébénisterie, de recherche et de gout.

L’atelier menuiserie aluminium

La tronçonneuse faisait un grand vacarme et nous avions du mal à nous comprendre, trois ou quatre ouvriers étaient en train de découper les différentes parties de ce qui sera une porte, une fenêtre ou autre chose et qui équipera les constructions réalisées par Inerga. De grands panneaux, des portes, des fenêtres, des objets divers en aluminium étaient déposés là et attendaient d’être emmenés vers les différents chantiers pour être montés et constituer un élément essentiel pour la vie des travailleurs des différentes sociétés clientes d’Inerga. Le matériau utilisé était de qualité supérieur et les ouvriers apportaient un soin particulier dans la finition.

L’atelier menuiserie bois

Ebahis ! Oui, nous l’étions quand nous nous sommes retrouvés devant une armoire faite avec un grand art d’ébéniste, encore brillante du vernis qu’un ouvrier venait de lui appliquer. Dans une zone séparée de la grande surface, nous avons trouvé des menuisiers qui réalisaient des chambres à coucher, des salles à manger, de grandes tables de réunion, des bureaux luxueux, le tout avec un art consommé et une attention accrue pour les moindres détails. Tout ce qui se construisait dans cet atelier était destiné à meubler les bases vies, les camps de vacances et les diverses installations réalisées par Inerga. Ce que nous pouvons appeler une intégration complète.

L’atelier chaudronnerie

Là aussi, les ouvriers s’affairaient à découper des charpentes métalliques suivant des plans détaillés, mettant les différentes pièces dans différents endroits pour leur donner des codes et des numéros qui faciliteraient leur identification, leur destination et, surtout, leur emplacement lors du montage sur le chantier. Ceux-là découpaient les grosses pièce en utilisant la méthode de l’oxycoupage, ces autres s’occupaient à façonner les différentes parties en se référant aux plans étalés devant eux, d’autres encore transportaient les grosses pièces de métal vers leurs différents emplacement, en attendant le transport vers les chantiers.

Il y a aussi de grandes aires de stockage et différents instruments propres aux métiers que nous avons trouvés là.

Une fois la visite terminée, le départ était plutôt difficile, nous voulions assister à toutes les phases de réalisation au niveau des trois ateliers, mais c’était irréalisable, il nous aurait fallu des jours et des jours, ou même des mois pour y arriver.

Nous sommes donc retournés en laissant derrière nous des hommes et des femmes fortement motivés, aimant leur entreprise plus que tout au monde, aimant surtout leur travail et le faisant dans les règles de l’art.

Tahar Mansour

source la patrie news :

https://lapatrienews.dz/inerga-unite-de-rouiba-un-outil-de-soutien-performant/

Portrait de M. Yazid Djellouli, Président-Directeur Général d’Inerga

 

Bio Express de M. Yazid Djellouli, Président-Directeur Général d’Inerga

« Je n’ai aucun complexe à m’agenouiller dans la cour avec nos ouvriers et partager un couscous ou une collation », une phrase qui résume la modestie qui, même si elle prime, n’est pas la seule qualité de M. Yazid Djellouli, PDG d’Inerga.

De prime abord, nous ressentons en lui le meneur d’homme, le manager averti sachant comment mener son entreprise à bon port et l’humain qui a à cœur d’être toujours au service de son pays, de ses concitoyens et de l’entreprise qu’il dirige.

« J’aimerais qu’il y ait une ou deux journées dans l’année où il n’y aura pas de dirigeant et de dirigé, de PDG, de directeur ou d’employé, deux journées au cours desquelles tout le monde est au même niveau, tout le monde a conscience de son appartenance à la société », a affirmé M. Djellouli en annonçant que, chaque année, le 21 mars, tous les travailleurs, à commencer par lui-même, revêtaient un tee-shirt bleu ou jaune (les couleurs d’Inerga) et se dirigeait vers les espaces verts de l’entreprise pour y planter un arbre et prendre une collation ensemble après ce travail collectif pour obtenir un environnement sain au sein de l’entreprise et même de la région où elle est implantée.

M. Djellouli s’est aussi employé à diversifier les domaines d’intervention de l’Inerga afin de garantir sa pérennité, même si un segment d’activité venait à disparaitre ou à ne plus être viable, comme la réalisation de centrales électriques qui va aller en décrescendo d’année en année. Cette vision claire d’un avenir meilleur dans la diversité, M. Djellouli l’a appliquée pour pérenniser l’entreprise et sauvegarder aussi bien l’outil de travail que les postes d’emploi.

M. Yazid Djellouli est Ingénieur d’Etat en Hydraulique, diplôme obtenu en 1991 à l’USTHB d’Alger. Il intégra l’entreprise Kahrif (filiale du groupe Sonelgaz) en 1997 et y resta jusqu’en 2000 en qualité de chef de section réalisation, date à laquelle il est promu chef de service travaux, poste qu’il occupa jusqu’en 2002. Il est ensuite chef de Département Etude et Travaux, poste auquel il a été promu en 2002, grâce justement à ses capacités reconnues de conduite de travaux dans cette branche et qu’il occupa jusqu’en 2006 pour être nommé directeur Régional Centre, toujours au sein de l’entreprise Kahrif.

A partir de 2007 et jusqu’en 2008, il est assistant du PDG de Kahrif, puis Directeur des Equipements et Maintenance de 2009 à 2011. A partir de là, il réintègre la direction générale pour occuper le poste de Directeur Général Adjoint jusqu’en 2012. En 2016, M. Yazid Djellouli prend les rênes de Kahrif en qualité de Président-Directeur Général et, en 2018, il intégra l’Inerga au même poste, celui de Président-Directeur Général.

Depuis sa nomination au poste de PDG d’Inerga et jusqu’à ce jour, M. Djellouli s’est employé à sortir cette société du marasme dans lequel elle a végété et l’a mené vers les rives de la réussite et de la pérennité. Il continue sur cette voie en ne ménageant aucun effort pour lui assurer un plan de charge digne de ses compétences et de son expérience.

Tahar Mansour

source La Patrie News :

https://www.lapatrienews.com/portrait-de-m-yazid-djellouli-president-directeur-general-dinerga/

Société de Réalisation d’infrastructures – INERGA : Leader dans la réalisation des infrastructures énergétiques

Groupe Sonelgaz

Société de Réalisation d’infrastructures – INERGA 

Leader dans la réalisation des infrastructures énergétiques

« Inerga, c’est un autre challenge qui l’attend. Depuis 2013, notre entreprise a été l’outil qui a permis de réaliser les 12 centrales électriques dont 4 à cycle simple et 8 à cycle combiné, dont certaines sont déjà en production et d’autres sont en cours », a expliqué, M. Yazid Djellouli, le PDG d’Inerga. Dans cette optique, les dix dernières années de la vie de cette entreprise « ont été consacrées à ces réalisations », rappelle encore son premier responsable. Ainsi, le challenge aujourd’hui, est de réorienter l’entreprise car le programme de réalisation des centrales électriques est en phase finale et le pays ne va pas continuer dans cette politique de réalisation de centrales électriques, donc : « pour qu’Inerga garde son statut et sa raison d’être, nous sommes en train de la réorienter vers d’autres activités, et c’est cela le challenge d’aujourd’hui », continue M. Djellouli.

Mais, qu’est Inerga ?

Inerga est une société filiale à 100% du groupe Sonelgaz chargée de la réalisation des infrastructures énergétiques. C’est en 1979 que l’entreprise Sonelgaz crée l’unité KC qui a pour mission principale la réalisation du génie-civil et d’autres travaux annexes pour les infrastructures électriques, à l’instar des centrales et des postes électriques. La véritable naissance d’Inerga en tant qu’entreprise intervient en 1984, année où elle a été érigée en Entreprise de Réalisation d’infrastructures énergétiques. Six années plus tard, Inerga obtient son autonomie en qualité d’EPE/Spa, statut qu’elle garda jusqu’en 2006 quand elle réintégra le groupe Sonelgaz et en devient donc une filiale à 100%.

Dans ce cadre, Inerga a pour missions l’étude et la réalisation des travaux de génie civil industriel, l’étude et la réalisation des voieries et réseaux divers, l’étude et le montage des charpentes métalliques et, enfin, l’étude et la réalisation des travaux tous corps d’état secondaires.

Inerga active dans trois domaines :

  • Energétique : centrales électriques, turbines (à vapeur, gaz, cycles combinés, hydroélectriques), postes de transformation électrique, plateformes pétrolières, stations de compression et de pompage, diverses installation pétrolières et gazières.
  • Industriel : bases industrielles, complexes agroalimentaires, usines de médicaments, silos de stockage de céréales, silos portuaires, minoteries, réfrigérants, stations d’épuration, aires et stations de services.
  • Immobilier : bases de vie, logements, équipements publics.

Pour répondre qualitativement et dans les délais à la demande de ses différents clients, Inerga dispose d’importants moyens humains et matériels, spécialisés dans ses domaines d’activités.

Pour la ressource humaine, il faut noter qu’elle est au centre des préoccupations des cadres dirigeants et, particulièrement, du PDG qui a comme devise que tout est tributaire de l’homme et qu’il faut, par conséquent, lui offrir tous les moyens (formation, social, cadre de travail) afin de le décharger de toutes les préoccupations et lui permettre de travailler sereinement. « Nous avons pris soin d’inculquer à tous nos travailleurs le sentiment d’appartenance à l’entreprise, d’un côté, et nous l’avons motivé autant que faire se peut, pour qu’il engage toutes ses forces et son savoir-faire au service de l’entreprise », assure M. Djellouli. Inerga emploie actuellement plus de 4400 travailleurs dont 321 cadres, un peu plus de 260 d’entre l’effectif total étant permanents, dont 122 cadres.

Concernant les moyens matériels, Inerga dispose d’engins divers pour les terrassements, de matériels pour la production de béton et de son transport et mise en œuvre, de levage et manutention, de production d’énergie et d’air comprimé et de divers véhicules et engins spécifiques.

Importantes capacités de production

Grâce à ces ressources humaines et matérielles, Inerga dispose d’une capacité de production de :

  • 250 000 m3 de béton, 28 000 tonnes de ferraillage, 1 000 000 m2 de coffrage et 1 000 000 m3 de terrassement.

Inerga dispose aussi d’une unité de préfabrication à Rouiba pour la construction de charpente métallique légère, de chalets, d’ensembles bureaux, salles de classes, en menuiserie aluminium et mobilier de bureau.

Un riche palmarès de réalisations

Depuis sa création, Inerga a eu une activité intense et a réalisé de nombreux projets dans les domaines :

  • Energétique : une trentaine de centrales électriques, des postes de transformation électrique, une ferme éolienne à Kabartène (Adrar) et d’importantes installations pétrolières et gazières (stations de pompages, stations de compression et des bases industrielles.
  • Industriel : complexes industriels agroalimentaires et minoterie à Baghlia, El Harrouch, etc…., des silos de stockage de céréales, des silos portuaires à Bejaia, des usines de production de de médicaments à Sidi Abdallah et diverses autres.
  • Immobilier : des bâtiments administratifs, à usage d’habitations, des bases de vie et des infrastructures sportives à l’instar du stade d’Ain M’lila.
  • Divers : infrastructures de génie militaire, stations d’épuration d’eaux usées, de dessalement, etc…

    Certifications 

    Etant une entreprise d’envergure nationale et même internationale, Inerga se devait d’obtenir les certifications nécessaires à la poursuite de ses activités, d’autant plus que les compétences qu’elle recèle peuvent répondre de manière efficiente aux exigences de ces certifications.

    Ainsi, Inerga est certifiée ISO 9002/1994 obtenu en 1999, ISO 9001/2000 obtenu en 2003, ISO 14001/2004 et 2008 ainsi qu’OHSAS 18001/2007 obtenus en 2013 et ISO 14001/2015, 9001/2015 obtenus en 2018.

    Covid19

    Comme toutes les autres entreprises, Inerga a dû faire face à la pandémie de covid19 et ses responsables ont été tenus de prendre des mesures draconiennes pour garantir la sécurité de tout le personnel, et ils y ont réussi haut-la-main. En plus, la particularité d’Inerga est que son siège se trouve à Boufarik dans la wilaya de Blida où ont été détectés les premiers cas de covid19 et il leur fallait donc faire très attention. L’autre particularité, c’est qu’Inerga a de nombreux chantiers qui abritent un nombre important de travailleurs qui vivent ensemble et qui sont de potentiels porteurs de virus. « Nous, de notre côté, nous avons anticipé sur les mesures à prendre par rapport à de nombreuses autres sociétés. Déjà, au mois de février 2020, nous avons commencé à nous prémunir contre la maladie et à mettre en place les mesures nécessaires », déclare notre interlocuteur. Les premières orientations ont alors été données aux travailleurs et au médecin de l’entreprise en février lors de la CHS (Commission Hygiène et Sécurité) tenue le 13 février. Des recommandations diverses concernant les réunions, la distanciation physique, l’utilisation du gel, la facilitation des congés pour éviter un grand nombre de personnes dans un même endroit, etc… En plus, les locaux de l’entreprise, sis à Boufarik, ont été transférés au sein de l’unité de préfabrication de Rouiba pour éviter les contaminations et le confinement général imposé à la wilaya de Blida. Grâce à ces mesures préventives, l’entreprise n’a enregistré aucun décès dû au covid19 tout en maintenant son activité sur les chantiers.

  • pérennité de l’entreprise et sauvegarde de l’outil de réalisation

    Prendre des parts de marché en-dehors du métier initial

    C’est le pari à gagner pour le manager d’Inerga qui ne cache d’ailleurs pas sa volonté de porter l’entreprise qu’il dirige vers les cimes de l’entreprenariat public, en y mettant tout son savoir, ses capacités et ses moyens : « le but de la création d’Inerga était de réaliser les infrastructures de base énergétiques électriques, c’est-à-dire tout ce qui est génie civil pour les centrales électriques et pour les postes électriques », note notre interlocuteur. Mais actuellement, l’entreprise Inerga s’est déployée vers d’autres métiers et la conférence des cadres de l’entreprise, organisée chaque année par la direction de l’entreprise, est sortie en 2019 avec des propositions selon le thème choisi qui est ‘les besoins de l’entreprise et sa stratégie’, la conférence de 2020 ayant été annulée à cause des restrictions imposées par la pandémie de covid19. Le débat étant centré sur la manière de sortir de la dépendance des programmes de réalisation des infrastructures énergétiques électriques pour s’orienter vers d’autres métiers, quatre axes de développement ont été adoptés à la fin de cette rencontre et ont déjà commencé à être mis en œuvre :

    • S’orienter vers les travaux publics, après qu’un diagnostic des moyens humains et matériels existants, des compétences et du savoir-faire ait été réalisé. Mais le choix a été porté sur les travaux publics spécifiques au chemin de fer car c’est un marché appréciable, ouvert, rémunérant et valorisant. C’est aussi un marché « qui est détenu presque dans sa totalité par des entreprises étrangères et nous voulons participer à la démarche des pouvoir publics pour l’utilisation des moyens nationaux et nous libérer de la dépendance des multinationales », indique M. Djellouli.
    • Se placer dans la réalisation industrielle d’usines ou d’unités, c’est d’ailleurs un métier qui se rapproche un peu de ce que faisait Inerga jusqu’à maintenant en construisant des centrales électriques ou des postes électriques. Il y a un mix entre le génie-civil, la charpente métallique, le montage, l’électricité, les mécaniques. Là aussi, la vision stratégique de l’entreprise a été dirigée vers le marché de froid pour la construction de tout ce qui est superficie de froid, avec un partenaire étranger pour acquérir le savoir-faire et la technologie nécessaire. Ce choix a été dicté par le fait que le froid, en Algérie, est un élément majeur appelé à se développer de manière importante. Le premier projet de construction d’un entrepôt sous froid devrait être lancé dans quelques jours à Djanet.
    • Aller vers la construction de bâtiments, mais pas dans son segment utilisé jusque-là : « nous voulons aller vers un bâtiment à moindre consommation énergétique. Nous travaillons dessus et nous présenterons d’ici peu le concept dans peu de temps. Nous nous introduisons par là dans le développement durable qui nous permet d’économiser de l’énergie, pas seulement de la consommer », explique le PDG d’Inerga. En plus, l’entreprise se dirige droit vers l’industrialisation du bâtiment, ce qui est devenu quand même une nécessité pour un pays comme l’Algérie.

    T.M

    Source La Patrie News:

    https://www.lapatrienews.com/societe-de-realisation-dinfrastructures-inerga-leader-dans-la-realisation-des-infrastructures-energetiques/

Audit : du 04 au 12 Avril 2021

L’audit de surveillance n°02 avec la transition de l’OHSAS 18001 vers la norme ISO 45001 était programmé du 04 au 12 avril 2021.

Evènement : Journée internationale de la forêt Siège 21.03.2021

 

Un geste pour l’environnement « Planter des Arbres »

La Journée du 21 mars 2121 a été l’occasion pour le Président Directeur Général et ses collaborateurs de saisir cette occasion pour planter quelques arbres et sensibiliser sur l’importance de l’espace vert et l’environnement.